Chambre de commerce et d’industrie du Mali:Un nouveau siège inauguré à Kayes

Chambre de commerce et d’industrie du Mali:Un nouveau siège inauguré à Kayes

Une délégation ministérielle conduite par Abdoulaye Idrissa Maïga s’est rendue à Kayes, samedi 6 août, pour inaugurer le nouveau siège de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM). Il s’agit de la délégation régionale. Ce bâtiment a coûté plus de 485 millions de FCFA aux opérateurs économiques.

La région de Kayes a désormais son nouveau siège bâti sur 1140 m2 au plein cœur du quartier Plateau en face du gouvernorat de la région. Pour un montant de plus de 485 000 0000 FCFA, financé par la CCIM, cette réalisation permettra d’une part d’offrir à la chambre des infrastructures qui concourent à la promotion des activités économiques et d’accroître ses ressources financières pour mieux assurer ses missions.

À l’inauguration, une forte délégation ministérielle conduite par Abdoulaye Idrissa Maïa, Premier ministre, et des membres de la CCIM étaient à ce rendez-vous de Kayes.
À la cérémonie d’inauguration, le représentant des chefs de quartiers et Adama Guindo, maire de la Commune urbaine de Kayes, ont salué ce geste qui, selon eux, donne de la valeur à la cité des rails. À en croire le maire, c’est à Kayes que fut créée la première chambre de commerce en 1956 avant d’être remise à l’administration malienne en 1961. Selon lui, ce bâtiment flambant neuf, en plus de l’embellissement, va contribuer au développement socio-économique de la ville.

Quant au président de la délégation régionale de la CCIM de Kayes et le président de la CCIM, ils ont mis l’accent sur le rôle des opérateurs économiques dans le développement du pays. Pour Diabi Doucouré, président de la Délégation régionale de Kayes, ce nouveau siège enlève entre autres de grosses épines aux pieds de la CCIM et rehausse son image. Afin d’accroître l’approvisionnement de nos marchés, le maire a attiré l’attention du Premier ministre sur la dégradation de la route Kayes Diboli et le financement des affaires. Au président de la CCIM, il a demandé la construction d’un parc d’exposition et un centre consulaire de formation.

Et Youssouf Bathily, président de la CCIM, de dire que le nouveau siège a suivi un long processus dans lequel les hommes et femmes se sont investis en l’occurrence de président de la Délégation régionale. À l’en croire, malgré les ressources limitées, un accent particulier a été mis sur les infrastructures de soutien aux activités des entreprises, qui représentent à elles seules 85% du budget du plan de mandature. Il s’agit entre autres de la poursuite de la construction et l’équipement du parc des expositions de Bamako pour en faire un centre international moderne des affaires ; de la construction d’un grand centre commercial ; de ports secs et d’un marché moderne à la rive gauche.

En attirant l’attention des autorités, le président de la CCIM ajoutera qu’il ne sert à rien de développer l’agriculture en oubliant les industries de transformation de nos produits locaux. Il a aussi dit que les ressources intérieures de notre pays sont essentiellement basées sur les impôts et taxes des opérateurs économiques.

Afin d’encourager ces soldats de l’économie, il a sollicité auprès du Premier ministre, à l’instar des autres pays de la sous-région, entre autres, l’octroi des passeports diplomatiques, des distinctions honorifiques et de macarons.
Abdoulaye Idrissa Maïga a coupé le ruban marquant l’inauguration officielle de ce siège qui met fin au règne du bâtiment vétuste du grand marché de la ville. Le Premier ministre a ensuite salué les efforts de la CCIM dans le cadre de la structuration de toutes ses actions au bénéfice de leurs ressortissants. Selon lui, ces réalisations sont des maillons de la chaîne. Il a ensuite promis d’accompagner la CCIM.

Ce bâtiment en étage est composé entre autres de 10 bureaux, d’une salle polyvalente de 250 places, d’une salle de documentation et d’une médiathèque réalisée par l’entreprise Volcan Négoce.
Ont pris part à cette cérémonie, entre autres, les ministres du Commerce, de la Décentralisation, de la jeunesse, du travail et de la justice. Par ailleurs, la délégation ministérielle a tenu une conférence de cadres avec les organisations faîtières. En contact direct avec les autorités, des difficultés relatives à la sécurité, aux tracasseries routières, aux conflits entre éleveurs et agriculteurs, à la fiscalité et à l’état désastreux des routes ont été évoquées par les intervenants. Les ministres ont à tour de rôle donné des réponses à certaines préoccupations et promis de trouver des solutions à d’autres.

Le Premier ministre a promis que des analyses seront faites par rapport à ces difficultés et que réponses seront données urgemment par les services en charge de ces questions.

Correspondance particulière à Kayes

Précédent Révision constitutionnelle : IBK va rencontrer le camp du « Non » la semaine prochaine
Suivant La coupe du Mali de football phase ligue de Bamako : Les rencontres démarrent ce vendredi

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Attaque à Ouagadougou: des assaillants «très jeunes» et prêts à mourir

Le Burkina Faso est en deuil national jusqu’au mercredi 16 août suite à l’attaque terroriste qui a fait 18 victimes, dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 août.

Amical U17 : Les Aiglonnets pulvérisent les Eto’o boys

Arrivé il y’a quelques jours dans la capitale gabonaise, pour participer à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations U17, les Aiglonnets du Mali, ont survolés en amical

Politique 0 Commentaires

Libye: cinq ans après la chute de Kadhafi, que sont devenus ses enfants?

Cela fait cinq ans que le chef de l’ex-régime libyen, Mouammar Kadhafi, est mort. Le 20 octobre 2011, il était lynché par la foule après les frappes de son convoi

0 Commentaires

Pas encore de commentaires!

Soyez le premier à commenter! comment this post!