Mali: quatre civils tués dans l’explosion d’une mine (responsables locaux)

Mali: quatre civils tués dans l’explosion d’une mine (responsables locaux)

Bamako, – Au moins quatre civils revenant d’une foire dans le centre du Mali ont été tués vendredi lorsque leur véhicule a sauté sur une mine, a-t-on appris auprès d’élus locaux et de sources de sécurité.

« Selon le bilan provisoire, quatre civils ont été tués vendredi quand leur voiture a sauté sur une mine non loin de la localité de Konna. Il y a aussi au moins cinq blessés », a déclaré à l’AFP un élu de la ville sous le couvert de l’anonymat.

« C’est un véhicule transportant des civils qui venaient d’une foire », a précisé une source policière locale, accusant « les terroristes d’avoir posé une mine pour tuer ».

« Tous les passagers se dirigeaient vers la localité de Konna quand le véhicule a sauté sur une mine. Le chauffeur a été tué, ainsi qu’un passager et deux passagères », a ajouté la même source, soulignant qu’il s’agissait d’un « bilan provisoire ».

Selon une source de sécurité à Mopti, chef-lieu de la région, « des dispositions sont prises pour évacuer les blessés vers un hôpital plus performant que celui de Konna ».

Le 25 janvier, 26 civils maliens et burkinabè, dont six femmes et quatre enfants, ont péri dans l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule, parti de Djibo, au Burkina Faso à destination de la foire hebdomadaire de Boni, dans le centre du Mali. Cette attaque n’avait pas été revendiquée.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France, qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, régulièrement visées par des attaques, malgré la signature en mai-juin 2015 d’un accord de paix, censé isoler définitivement
les jihadistes, mais dont l’application accumule les retards.

Depuis 2015, ces attaques se sont étendues au centre et au sud du Mali et le phénomène gagne les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

Afp

Précédent Le continent africain vibrera ce week-end au rythme des matches aller du tour préliminaire des compétitions interclubs de la CAF
Suivant Coupe de la Confédérations : résultats du tour préliminaire aller

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Société 0 Commentaires

MALI : la rentrée scolaire 2017-2018 reportée au lundi 9 octobre 2017

MALI : la rentrée des classes au compte de l’année scolaire 2017-2018 initialement prévue pour le lundi 2 octobre sur toute l’étendue du territoire national, a été reportée au lundi

Mondial 2018 : rendez-vous le 1er décembre pour le tirage au sort

Un événement attendu par toute la planète ! Ce mardi, la FIFA a annoncé que le tirage au sort de la phase de groupes du Mondial 2018 se tiendra le

Politique 0 Commentaires

Trijeud-Mali et ses partenaires engagent un plaidoyer pour l’adoption d’un projet de loi sur la protection des défenseurs des droits de l’homme

La salle de conférence de la maison de partenariat a abritée la journée de concertation sur le projet de loi de protection des défenseurs des droits de l’homme. La cérémonie

0 Commentaires

Pas encore de commentaires!

Soyez le premier à commenter! comment this post!