MSF Mali : une campagne de vaccination multi-antigène destinée aux enfants de moins de 5 ans de la région de Kidal

MSF Mali : une campagne de vaccination multi-antigène destinée aux enfants de moins de 5 ans de la région de Kidal

Bamako, le 02 février 2018 – Médecins Sans Frontières (MSF) en collaboration avec la Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et les autorités locales et régionales a lancé une campagne de vaccination multi-antigène ciblant plus de 10’000 enfants âgés de 0 à 5 ans dans toute la région de Kidal. Cette campagne qui prévoit 3 passages au sein même des communautés, durera près de 4 mois et permettra de réduire la mortalité et la morbidité chez les plus vulnérables.

Le Nord du Mali et notamment la région de Kidal, est plongé dans un contexte d’insécurité limitant fortement les mouvements et impactant, entre autres, négativement sur le système sanitaire et la santé des populations. Cette dernière vit souvent loin des structures médicales et connait, depuis la crise, un problème croissant d’accès aux soins de de base. Pour pallier en partie à cette situation inquiétante et dans le but de protéger les plus vulnérables, l’organisation médicale internationale Médecins Sans Frontières en collaboration avec le Ministère de la Santé et au travers de la Direction Nationale et Régionale de la Santé ainsi que les autorités locales et régionales de Kidal, ont lancé ce lundi 29 janvier 2018 une vaste campagne de vaccination multi-antigène. Les 4 districts sanitaires de la région de Kidal (Kidal, Tessalit, Tin Essako, Abeibara) seront couverts par cette importante opération de prévention en santé publique, gratuite pour la population. A l’issue de la vaccination, plus de 10.000 enfants âgés de 0 à 5 ans devraient être protégés contre plusieurs maladies graves telles que rougeole, tuberculose, coqueluche, diphtérie, tétanos ou poliomyélite, évitables par de simples vaccins.

Les équipes médicales suivront un programme de vaccination très précis, comprenant 3 passages dans les différents villages et villes du cercle de Kidal. Durant cette période qui devrait s’étendre jusqu’à 4 mois, les enfants n’ayant jamais reçus de doses d’immunisation se verront administrer l’intégralité des vaccins ; pour les autres ayant déjà bénéficié d’une prévention passée, leur statut vaccinal sera complété par les doses manquantes. Ainsi, tout en respectant le calendrier vaccinal national, chaque enfant de moins de 5 ans sera protégé – en une campagne – contre 12 maladies que le Programme Elargi de Vaccination de routine (PEV) prend d’habitude en charge.

« Cette campagne de vaccination inhabituelle, permettra de protéger efficacement et rapidement la santé des enfants de moins de 5 ans et de prévenir les épidémies souvent dévastatrices dans les pays du Sahel chez les non-immunisés » explique Jamal Mrrouch, Chef de Mission MSF au Mali. « Grâce à la collaboration et l’implication de nos équipes, des diverses autorités au niveau national, régional et local, des communautés et autres partenaires sur le terrain, nous avons pu lancer les activités et les populations ont déjà répondu en grand nombre présentes à cette initiative ».

Malgré les énormes bienfaits que cette vaccination apportera à long terme, les besoins des populations du Nord demeurent considérables, en particulier dans le domaine de la santé. MSF, dont les activités médicales sont cantonnées à la ville de Kidal et sa périphérie pour des raisons de sécurité, ne perd pas espoir de pouvoir déployer à l’avenir son action dans des zones inaccessibles, où vivent la majorité des populations nécessitant l’aide humanitaire.

Médecins Sans Frontières intervient au Mali depuis 1985 et met en oeuvre actuellement des programmes médicaux dans le district de Koutiala, les cercles de Ténenkou et Douentza, le cercle d’Ansongo et la région de Kidal, avec un accent porté sur la santé maternelle et infantile. Dans la région de Kidal, MSF soutient six centres de santé en ville et en périphérie. En collaboration avec les autorités locales, elle fournit des soins de santé primaire à toute la population et assure la surveillance épidémiologique et le référencement des cas compliqués vers le centre de santé de référence et vers l’hôpital de Gao.

aBamako.com

Précédent Terrorisme : Le général Didier Dacko explique les attaques récurrentes de ces derniers jours
Suivant Cour Suprême: Dix agents dont six femmes décorés

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Société 0 Commentaires

Mali: 2 Casques bleus tués dans une attaque dans le Nord (ONU)

Deux Casques bleus ont été tués au Mali et un troisième blessé mardi dans une embuscade tendue aux environs d’Aguelhok (nord-est), près de la frontière algérienne, a annoncé la Mission

Politique 0 Commentaires

Communiqué du Conseil des ministres du jeudi, 08 février 2018

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le jeudi 08 février 2018 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar

Coupe de la CAF : le programme de la 1ère journée

Composée pour la première fois de quatre poules soit 16 équipes, la phase de groupes de la Coupe de la CAF débute ce vendredi avec le match entre les Sud-Africains

0 Commentaires

Pas encore de commentaires!

Soyez le premier à commenter! comment this post!