Sommet de l’UA: les crises à l’agenda de l’Union africaine

Sommet de l’UA: les crises à l’agenda de l’Union africaine

Le 31ème sommet de l’Union africaine se poursuit à Addis-Abeba. Le président rwandais Paul Kagame succède officiellement à Alpha Condé à la présidence tournante de l’organisation panafricaine et il hérite aussi de l’agenda de son prédécesseur. Un agenda riche en crises à régler.

Trois crises retiennent tout particulièrement l’attention des dirigeants africains, ce lundi 29 janvier à Addis-Abeba. Elles ont été pointées hier par le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat.

D’abord, le Soudan du Sud. « On y voit une violence insensée, que les belligérants infligent avec des cruautés indicibles. Le moment est venu d’imposer des sanctions à ceux qui font obstacle à la paix », a lancé le Tchadien Moussa Faki à la tribune.
Ensuite, le Congo Kinshasa. « Les tensions et les violences de ces derniers jours ont souligné l’urgence de la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre, en vue de la tenue des élections en décembre 2018 », a déclaré le même Moussa Faki Mahamat.
Enfin, le Mali. « Il faut accélérer la mise en œuvre de l’Accord d’Alger, parallèlement à la mobilisation d’une approche d’un appui plus important de la communauté internationale pour la force conjointe du G5 Sahel », a précisé le président de la commission de l’UA.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a plaidé aussi avec vigueur, pour que tous les membres du Conseil de sécurité de l’ONU, et notamment les Etats-Unis de Donald Trump, donnent tous les moyens financiers nécessaires au G5 Sahel.
Des moyens financiers, il en faudra aussi pour l’Union africaine, d’où ce projet d’une taxe de 0,2 % sur les produits importés par les pays africains. Alpha Condé a révélé hier que seuls 20 pays sur 55 avaient appliqué, pour l’instant, la mesure.

Par RFI

Précédent Attentats terroristes au Mali : IBK en appelle à l’union sacrée
Suivant Le gouvernement malien suspend l’accréditation du journaliste Anthony Fouchard pour ses tweets maladroits sur le Mali.

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Mali: le référendum constitutionnel ne devrait «pas avoir lieu avant l’automne»

Au Mali, le gouvernement garde le cap et affirme sa volonté d’aller au référendum pour entériner le projet de réforme de la Constitution. L’opposition était dans la rue ce week-end

A Suivre 0 Commentaires

Le chef jihadiste Al-Sahraoui accuse et menace deux communautés du Mali

Au Mali, le chef jihadiste Abou Walid Al-Sahraoui, qui a prêté allégeance à l’organisation Etat islamique, déclare la guerre à deux communautés du pays qu’il accuse de collaborer avec la

Programme économique et financier du Mali : Le FMI note des acquis

Au terme de la 6ème revue de leur mission, les experts du FMI se disent satisfaits des acquis de la situation macroéconomique de notre pays malgré les effets de la

0 Commentaires

Pas encore de commentaires!

Soyez le premier à commenter! comment this post!